Courville


La ville et la paroisse de Saint-Louis-de-Courville


La municipalité de Courville comptait sur son territoire la partie supérieure du site de la chute Montmorency. Au fil du temps, elle a été intégrée à Beauport, puis à la ville de Québec.

Les thèmes dont il est ici question : Courville, Beauport, Québec, curé Salluste Bélanger, église de Courville, presbytère, cimetière, piscine, chapelle Saint Mary, Manoir Montmorency, Maison Montmorency, police de Courville, renardière Holt Renfrew, père dominicain Bernard Lambert, le Club de l’Âge d’or de Courville.

Le site de la ville de Québec présente un survol historique de cette municipalité, qui a existé de 1970 au 31 décembre 1975, lorsqu’elle a été fusionnée à Beauport.

Pour plus d’infos à propos de la paroisse ou de la municipalité.


Des cartes postales


Carte postale soulignant la bénédiction de la première église de la paroisse Saint-Louis-de-Courville, le 31 août 1913. En mortaise, la photo du premier curé de la paroisse, l'abbé Salluste Bélanger.

Carte postale soulignant la bénédiction de la première église de la paroisse  Saint-Louis-de-Courville, le 31 août 1913. Elle a été détruite par un incendie, le 26 janvier 1917. En mortaise: la photographie du premier curé de la paroisse, l’abbé Salluste Bélanger, qui a été à la tête de la communauté paroissiale du 25 août 1910 au 11 mai 1916.


Carte postale avec photo aérienne de Courville, en 1937. On remarque le presbytère, à droite de l'église.

Carte postale illustrée d’une photographie aérienne de Courville, en 1937. On remarque le presbytère, à droite de l’église. On voit aussi, derrière le temple, la salle paroissiale et le pourtour de la patinoire (laissé en place malgré la fin de l’hiver). Près du coin supérieur droit, on observe une dénivellation se trouvant au niveau de ce que l’on appelle aujourd’hui les grottes de Courville. La photo provient du fonds d’archives de la Ville de Québec (no 023360).


Une carte postale montrant des renards noirs, dans une renardière appartenant à la compagnie Holt Renfrew, quelque part au Québec.

Une carte postale montrant des renards noirs, dans une renardière appartenant à la compagnie Holt Renfrew, quelque part au Québec. Rien ne permet de certifier que la photo a été prise à Courville, puisqu’on ne voit aucun bâtiment, ce qui aurait pu aider à localiser l’endroit. Il n’en reste pas moins qu’une renardière a été en activité pendant plusieurs années à Courville, en face de l’actuelle école polyvalente et au niveau de la, si bien nommée, rue de la Renardière.


Au cours des années 1960, une série de trois cartes postales sur Courville a été éditée par Publicité Raymond Inc., de Lévis:

Carte postale - Église et presbytère de Courville vers 1965

L’église et le presbytère de la paroisse.

Carte postale - Piscine de Courville vers 1965

La piscine de l’O.T.J. (l’Organisation des terrains de jeux).

Carte postale - Cimetière de Courville vers 1965

Le cimetière.


À la même époque, deux autres cartes postales ont été produites par Ronalds-Federated Ltd., de Montréal, et distribuées par Émile Kirouac, 330, rue St-Roch, Québec:

Carte postale - Chapelle Saint Mary - Domaine chute Montmorency vers 1965

Carte présentant une photo de la chapelle anglicane St. Mary’s, vers 1965. Elle est située sur les terrains de la Maison Montmorency, à Courville. La page Wikipédia consacrée au Parc de la chute Montmorency nous apprend que cette chapelle a été construite en 1904.

Carte postale : La Maison Montmorency à Courville, vers 1965

Endos de la carte postale : La Maison Montmorency à Courville, vers 1965.

La seconde carte produite par Ronalds-Federated montre la Maison Montmorency, Courville, P. Qué., comme on peut lire à l’endos.


Carte postale - Manoir Montmorency à Courville vers 1980

Endos d'une carte postale publiée vers 1980 par la Direction des établissements hôteliers, du Ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche, du Gouvernement du Québec. Tel que mentionné au verso, le Manoir Montmorency (comme on l'appelait à ce moment-là), servait alors d'auberge pour les personnes du troisième âge.

Voici une carte postale publiée vers 1980 par la Direction des établissements hôteliers, du Ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche, du Gouvernement du Québec. Tel que mentionné au verso, le Manoir Montmorency (comme on l’appelait à ce moment-là), servait alors d’auberge pour les personnes du troisième âge.


Une bouteille


Bouteille d'eau gazeuse datant de 1910 environ et portant l'inscription embossée « J. L. CORRIVEAU ET FILS / TRADE MARK / ST. LOUIS DE COURVILLE / P.Q. ». Ce petit fabriquant d'eau gazeuse était auparavant situé à Montmorency. Bouteille d'eau gazeuse datant de 1910 environ et portant l'inscription embossée « J. L. CORRIVEAU ET FILS / TRADE MARK / ST. LOUIS DE COURVILLE / P.Q. ». Ce petit fabriquant d'eau gazeuse était auparavant situé à Montmorency. Bouteille d'eau gazeuse datant de 1910 environ et portant l'inscription embossée « J. L. CORRIVEAU ET FILS / TRADE MARK / ST. LOUIS DE COURVILLE / P.Q. ». Ce petit fabriquant d'eau gazeuse était auparavant situé à Montmorency. Bouteille d'eau gazeuse datant de 1910 environ et portant l'inscription embossée « J. L. CORRIVEAU ET FILS / TRADE MARK / ST. LOUIS DE COURVILLE / P.Q. ». Ce petit fabriquant d'eau gazeuse était auparavant situé à Montmorency.

Bouteille d’eau gazeuse datant de 1910 environ et portant l’inscription embossée « J. L. CORRIVEAU ET FILS / TRADE MARK / ST. LOUIS DE COURVILLE / P.Q. ». Ce petit fabriquant d’eau gazeuse était auparavant situé à Montmorency.


Une carte de visite


Carte d'affaire du père dominicain Bernard Lambert, qui résidait à la Maison Montmorency au moment où elle appartenait à son ordre. C'est-à-dire entre 1954 (année où le domaine a été acquis par les Dominicains) et 1975 (année où il a été vendu au Gouvernement du Québec). À noter que la Maison se trouvait alors sur le territoire de la municipalité de Courville (incorporée à Beauport le 1er janvier 1976).Carte de visite du père dominicain Bernard Lambert, qui résidait à la Maison Montmorency au moment où elle appartenait à son ordre. C’est-à-dire entre 1954 (année où le domaine a été acquis par les Dominicains) et 1975 (année où il a été vendu au Gouvernement du Québec). À noter que la Maison se trouvait alors sur le territoire de la municipalité de Courville (incorporée à Beauport le 1er janvier 1976).


Des brochures


Couverture d'une brochure à propos de la Maison Montmorency publiée en 1960 par les Pères Dominicains, qui étaient alors propriétaires de la résidence et du domaine.  Endos d'une brochure à propos de la Maison Montmorency publiée en 1960 par les Pères Dominicains, qui étaient alors propriétaires de la résidence et du domaine.

Une brochure de grand format à propos de la Maison Montmorency, et comptant 30 pages non numérotées. Elle a été publiée en 1960 par les Pères Dominicains, qui étaient alors propriétaires de la résidence et du domaine. Elle contient de nombreuses illustrations et références historiques, dont une représentation de la légende de la Dame Blanche:

Légende de la Dame blanche de la chute Montmorency 1960 dans une brochure sur la Maison Montmorency

Un détail intéressant: l’adresse de la Maison, indiquée au verso de la brochure, la situe à Courville. C’était, bien sûr, avant que cette municipalité soit intégrée à Beauport, le 1er janvier 1976. Elle-même fusionnée à la ville de Québec, le 31 décembre 2001.


Couverture d'une brochure-souvenir publiée en 1960, lors du cinquantième anniversaire de Saint-Louis-de-Courville.

Brochure-souvenir de 80 pages, publiée en 1960, lors du cinquantième anniversaire de Saint-Louis-de-Courville. Elle a été distribuée à toutes les familles de la paroisse.


Brochure publiée en 1985, afin de célébrer le 75e anniversaire de la paroisse Saint-Louis-de-Courville.

Brochure de 28 pages publiée en 1985, afin de célébrer le 75e anniversaire de la paroisse. Elle a été préparée par le Comité d’organisation des fêtes du 75e, présidé par M. Armand Villeneuve.

Endos d'une brochure publiée en 1985, afin de célébrer le 75e anniversaire de la paroisse Saint-Louis-de-Courville.

Le verso de la brochure présente des photographies de quelques bâtiments se trouvant dans la municipalité. Par exemple, on y voit le collège Notre-Dame-du-Sacré-Cœur et la caisse populaire.


Des insignes de police


Insigne de casquette d'un policier de Courville, dans les années 1960.

Insigne de casquette d’un policier de Courville, datant vraisemblablement des années 1950 ou 1960.


Insigne d’épaule du service de police conjoint Courville-Villeneuve. Les deux services ont été fusionnés de juin 1969 au 31 décembre 1975. Par ailleurs, à compter du 1er janvier 1975, les deux municipalités ont été intégrées à la ville de Québec. (De même, évidemment, que leurs services de police.)


Club de l’Âge d’or de Courville


Lampe de poche souvenir distribuée vers l'an 2000 pour célébrer le 30e anniversaire du Club de l'Âge d'or de Courville. Lampe de poche souvenir distribuée vers l'an 2000 pour célébrer le 30e anniversaire du Club de l'Âge d'or de Courville.

Lampe de poche souvenir distribuée vers l’an 2000 pour célébrer le 30e anniversaire du Club de l’Âge d’or de Courville (fondé en 1970).


Cadran portatif souvenir distribué en 2005 afin de souligner le 35e anniversaire du Club de l'Âge d'or de Courville. On peut notamment remarquer que la date de fondation du club (1970) est indiquée.

Cadran portatif souvenir distribué en 2005 afin de souligner le 35e anniversaire du Club de l’Âge d’or de Courville. On peut notamment remarquer que la date de fondation du club (1970) est indiquée.


La taverne du Kent


Publicité pour la taverne du Kent, publiée dans le programme-souvenir du Centenaire de Montmorency, en 1990.

Publicité pour la taverne du Kent, publiée dans le programme-souvenir du Centenaire de Montmorency, en 1990.


Porte-cartes promotionnel de la Taverne du Kent Inc. Celle-ci a été ouverte en 1968. Elle a été longtemps la propriété de MM. Michel et Laurent Bédard et était située juste à côté du site de la chute Montmorency, à quelques pas de la rivière. À noter l'adresse dans la municipalité de Courville.

Porte-cartes promotionnel de la Taverne du Kent Inc., ouverte en 1968. Elle a été longtemps la propriété de MM. Michel et Laurent Bédard et était située juste à côté du site de la chute Montmorency, à quelques pas de la rivière. À noter l’adresse dans la municipalité de Courville.


Les Éditions courvilliennes


Un ouvrage de vulgarisation en sciences naturelles, publié en 1955 par les Éditions courvilliennes. Les superbes illustrations sont de St-Denys J. Duchesnay et les textes de M. Rolland Dumais. L'adresse de l'éditeur (60 côte de Courville) était celle de M. Dumais. Un ouvrage de vulgarisation en sciences naturelles, publié en 1955 par les Éditions courvilliennes. Les superbes illustrations sont de St-Denys J. Duchesnay et les textes de M. Rolland Dumais. L'adresse de l'éditeur (60 côte de Courville) était celle de M. Dumais.

Un ouvrage de vulgarisation en sciences naturelles, publié en 1955 par les Éditions courvilliennes. Les superbes illustrations sont de St-Denys Juchereau-Duchesnay et les textes de M. Rolland Dumais. L’adresse de l’éditeur (60 côte de Courville) était celle de M. Dumais.


Les Éditions St-Louis


Un autre ouvrage, reprenant les illustrations de St-Denys Juchereau-Duchesnay, mais avec maintenant les textes de M, Elzéar Juchereau-Duchesnay. Cependant, il est cette fois-ci édité par les Éditions St-Louis. Celle-ci a également son adresse soit à Courville, soit 2031 avenue Royale. Cette adresse était probablement celle de M. Juchereau-Duchesnay.

Un autre ouvrage, reprenant les illustrations de St-Denys Juchereau-Duchesnay, mais avec maintenant les textes de M, Elzéar Juchereau-Duchesnay. Cependant, il est cette fois-ci édité par les Éditions St-Louis. Celle-ci a également son adresse soit à Courville, soit 2031 avenue Royale. Cette adresse était probablement celle de M. Juchereau-Duchesnay.

Un autre ouvrage, reprenant les illustrations de St-Denys Juchereau-Duchesnay, mais avec maintenant les textes de M, Elzéar Juchereau-Duchesnay. Cependant, il est cette fois-ci édité par les Éditions St-Louis. Celle-ci a également son adresse soit à  Courville, soit 2031 avenue Royale. Cette adresse était probablement celle de M. Juchereau-Duchesnay.

La page consacrée au pécan ou carcajou. Elle témoigne de façon éloquente de la qualité des illustrations de M. St-Denys Juchereau-Duchesnay. Un bel ouvrage de vulgarisation des sciences naturelles conçu et publié à Courville !

La page consacrée au pécan ou carcajou. Elle témoigne de façon éloquente de la qualité des illustrations de M. St-Denys Juchereau-Duchesnay. Un bel ouvrage de vulgarisation des sciences naturelles conçu et publié à Courville !